Ca y est, j’ai mon piano !

Lorsque l’on commence à apprendre le clavier sur un synthétiseur, il y a un moment où l’on se dit « que j’aimerai jouer sur un vrai piano ». Pour moi, c’est chose faite et c’est un véritable plaisir.

Ma trentième bougie a été l’occasion rêvée pour voir arriver dans mon salon un Yamaha U1, rien que çà ! La première satisfaction vient de l’objet en lui-même, c’est un meuble magnifique, du coup mon épouse l’a directement adoptée. La seconde satisfaction suit très rapidement, il suffit de s’assoir, de poser les doigts sur le clavier et jouer, jouer, jouuuuuueeeeeerrr….que du bonheur, la larme à l’œil.

On redécouvre les morceaux si durement appris depuis quelques années sur synthétiseur (La marche Turque de Mozart, les préludes de Bach, Song for guy d’Elton, une petite bossa de Antonio Carlos Jobim, quelques standard de jazz…), on passe direct deux heures à jouer sans réellement sans rendre compte. En fait, on s’aperçoit que tous ces morceaux devront être retravaillés pour parfaire les nuances de jeu dorénavant audibles.

Un petit mot sur l’instrument, j’ai eu l’occasion de jouer sur un U3 et un quart de queue C3 de la même marque; bien évidement le U1 n’égale pas ces autres références mais permet néanmoins de profiter d’un touché extraordinaire. Au niveau de la sonorité, le U1 est vraiment bien équilibré, rond et convient parfaitement aux différents styles de musique que je pratique.

Vous l’aurez compris, je suis ravi de ce piano. Maintenant, peut-être que le C3 sera le cadeau de mes 40 ans !!

3 réflexions au sujet de « Ca y est, j’ai mon piano ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *